« …il est possible de concevoir le bricolage comme une attitude propice à la découverte et à la recherche. Bricoler pourrait alors coïncider avec une tournure d’esprit spécifique consistant à laisser vagabonder l’imagination par “mouvements incidents” (Lévi-Strauss 1962 : 30), en procédant par petits sauts. En cela, le bricolage ne désigne pas seulement un travail manuel fait de menus travaux, il constitue plutôt une méthodologie créative “engagée dans le devenir et l’action” (Detienne & Vernant 1974) : une heuristique favorisant la découverte et l’exploration, une façon d’aller obliquement, impliquant à la fois des ruptures et de la coïncidence. » —Sophie Fétro